Dans l’azur un silence établi

 

Sans cesse renoués la berge déporte ses méandres

 

Parfums offerts par des mers ignorées de l'atlas

halages révolus lorsque aujourd’hui j'y pense

imprègnent pour toujours des chemins oubliés

façonnés aux pas lents de chevaux tirant de lourdes cargaisons

 

Taire les souvenirs...